Magnet Village Electrifié

Électrodrôme, 11 rue du Bourg – 04 70 58 27 99
Président : André ROUX
Secrétaire : Isabelle ROUX
Trésorier : Roland SAULNIER
Délégué(e) de mairie : Jean-Guy GENESTE

Ce qu’est l’électrodrôme de Magnet en septembre 2015 :

Une association loi 1901 fondée en 2000 pour faire suite à la reconstruction par la municipalité de Magnet d’un portique commémoratif des expériences nationales de 1939 et 52 relatives à l’électrification moderne du monde rural au milieu du vingtième siècle.

Le premier but de l’association a été de rechercher un exemplaire, au moins de chaque appareil ayant fait l’objet des expériences et d’enrichir la collection avec tous les objets qui rappellent la vie à cette époque induisant, ce faisant, des données historiques et sociales caractéristiques de la civilisation française dite des Trente Glorieuses qui allaient suivre au début des années 1960.

Un important partenariat de la première heure et de lourds investissements :

  • La délégation régionale EDF Auvergne, monsieur Jean-Philippe Combes a été le premier à reconnaître à Magnet ce rôle historique de premier plan et a avancé les fonds pour l’achat des locaux.
  • Le SIEGA, devenu depuis le SDE 03, et son président Guy Esvan qui a d’emblée rappelé que la naissance du SIEA en 1936 à St-Gérand-le-Puy avait contribué à désigner Magnet pour la première expérience de 1939. Les investissements successifs sont : aménagement des abords du parking et de l’éclairage en 2005 , financement des travaux électriques par l’entreprise SAEM également en 2005, étude et installation des panneaux photovoltaïques par l’entreprise SONIL ENERGIE en 2011, installation d’une éolienne en 2012 par l’entreprise BEAUFILS. L’ensemble de ces équipements devant rappeler que l’électrodrôme conserve son rôle de pionnier et d’expérimentateur des applications de l’électricité dans ses nouveaux modes de production. De 2005 à aujourd’hui le SDE03 a donc financé pour près de deux cent mille euros de travaux et se trouve donc être le premier financeur de l’association
  • La FFIE(fédération française des installateurs électriciens) ses délégués régionaux Auvergne messieurs Pampaloni et Pelletier et le président du conseil d’administration national monsieur Lepers venu spécialement à Magnet pour une réunion du conseil ont subventionné à deux reprises l’association.
  • La FFB (fédération française du bâtiment) et sa délégation départementale le président Duplex, le secrétaire général S. Bordesoult qui apportèrent de sérieuses prestations en matière de communication notamment. D’autres chefs d’entreprise comme le président Réolon (MEDEF) ont soutenu l’électrodrôme
    -des entreprises partenaires
  • Comme VIGILEC d’emblée séduite par l’aventure en la personne de son directeur monsieur Bodez qui apporta son précieux concours notamment dans le transport particulièrement délicat des moteurs générateurs Sulzer de la société commerciale des eaux du bassin de Vichy-St-Yorre.
  • Comme la Société Commerciale des Eaux du bassin de Vichy-St-Yorre qui a accepté de mettre en dépôt des moteurs générateurs électriques devenus rarissimes en France (il doit en rester quelques exemplaires seulement) plaçant ainsi l’électrodrôme de Magnet comme un des centres d’archéologie industrielle de premier plan.
  • Comme la Banque Crédit agricole (agence de St-Germain-des-Fossés) auprès de laquelle l’association a sollicité et obtenu un prêt pour l’achat du site. Un chèque de quatre mille euros a été versé à l’association montrant ainsi la confiance accordée et un sérieux apport financier.

Une collection d’objets unique témoin d’un historique précis des phases de l’électrification rurale et de l’usage de l’électricité à des fins motrices notamment

Des centaines d’objets constituant, selon l’évaluation de l’inspection générale du ministère de la culture, un patrimoine exceptionnel et particulièrement varié illustrant pratiquement tous les aspects de la vie au milieu du XXè siècle, de la médecine aux arts ménagers, de l’agriculture à l’artisanat et au commerce. Estimation à ce jour des collections : plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Une reconnaissance institutionnelle qui se met progressivement en place :

Le préfet du département de l’Allier a reconnu l’importance du site et l’a honoré d’une visite, a apporté son total soutien pour permettre à l’association de bénéficier du mécénat.
Le recteur de l’académie de Clermont a introduit une séance de formation continue de professeurs d’histoire à Magnet préalablement à la mise en œuvre d’un partenariat pédagogique qui va démarrer en septembre 2012 par la visite de nombreuses équipes d’enseignants de technologie et d’élèves dans le cadre de l’élaboration de leur parcours professionnel futur.

Un bénévolat exemplaire lié à une volonté inextinguible d’atteindre les objectifs fixés :

  • L’association compte actuellement soixante quinze membres à jour de cotisation, un conseil d’administration de vingt-neuf membres. Le budget annuel est légèrement inférieur à 20 000€. Tant par la restauration et la mise en place des espaces d’exposition les bénévoles ne se sont jamais laissés aller au découragement dans la recherche des objets, leur restauration qui pour certains relevait de la pure prouesse. Le livre d’or témoigne de la sensibilité d’un public d’ingénieurs, de techniciens ou tout simplement de personnes au fait des réalités de ce que représentent les objets présentés dans un parfait état.
  • Passer sous silence, enfin, le travail absolument gigantesque qui a consisté à nettoyer, déblayer, construire peindre et rendre propre à la visite du public, le bâtiment acquis – grâce aux subventions – mais également à un emprunt sur dix années dont la dernière échéance a été réglée au mois de juillet 2013 serait particulièrement malsain. Pendant des mois et plusieurs années, le noyau dur de l’association s’est réuni tous les lundis après-midi sous la présidence d’André Roux pour programmer les actions des uns et des autres dans la préparation du bâtiment mais aussi dans la restauration des objets, des machines, des appareils.

Une bibliothèque – Centre de documentation de plus de mille ouvrages relatifs à l’électricité et ses diverses applications.

EDF fit réaliser par une équipe d’universitaires l’Histoire générale de l’électricité en trois volumes qui comprennent, outre une bibliographie quasi exhaustive pour les ouvrages publiés en français, toutes les précisions relatives aux deux expériences de 1939 et 52.

Des expositions thématiques qui ont connu de forts succès :

  • Automne 2008 : Café branché.
  • Eté 2009 : Electricité et son.
  • Automne 2009 : Bigoudis en folie.
  • Automne 2010 : Cuisine et électricité.
  • Eté automne 2011 : Rétro’rdinateur.
  • Automne 2012 : Les années cinquante.

Un potentiel de développement prometteur

Dans le cadre de partenariats avec des universités, sous les auspices d’EDF, du CNAM (conservatoire national des arts et métiers) et des partenaires de la première heure. Les étudiants et les chercheurs peuvent encore par des mémoires ou des thèses mettre en évidence les aspects multiformes de ces deux expériences et révéler le gisement important de savoirs qu’elles constituent. L’électrodrôme constitue aussi un pôle important pour l’étude du design industriel dans les soixante premières années du XXe siècle.

Un pôle touristique régional important dans le cadre de la valorisation du patrimoine et du design industriel régional et national.

Les différentes institutions du tourisme qu’elles soient départementale ou régionale ont été informées des différentes phases de développement de l’électrodrôme, elles se sont déclarées intéressées. L’association est maintenant dans l’attente de propositions plus précises..

Des statuts qui garantissent l’avenir et l’inaliénabilité des collections

Précaution demandée par les partenaires pour qu’en cas de dissolution de l’association les collections ne soient pas vendues ou dispersées. Les partenaires signataires des conventions faisant alors leur affaire de l’avenir de l’électrodrôme.